Notre histoire

GRAVIC Group

Créé en 1967, l’entreprise familiale a su développer son savoir-faire et son expertise pour devenir leader dans l’impression et la découpe technique.

Ses objectifs en 2020 : ouvrir un site de production en Chine et passer à l’industrie 4.0.

L’entreprise, qui fêtera son 53 anniversaire cette année, est présente sur 3 sites de production (en France, en Tunisie et en Hongrie) et affiche un chiffre d’affaires de 19 millions d’Euros en 2019 avec plus de 200 collaborateurs. Gravic Groupe compte parmi ses 500 clients des grands groupes tels que Valéo, Airbus, Peugeot, Schneider, HP, Dell, Free, Legrand pour n’en citer que quelques uns. Retour sur l’histoire de cette entreprise familiale qui a su se forger un nom au fil des décennies.

StartWebGravicGroup

La découverte de la gravure sur plaque métallique

C’est en 1967 que Gérard Jacquemin, créé Gravic, contraction de Gravure Chimique. Après avoir commencé une carrière dans le commerce de fleurs, il découvre un peu par hasard la gravure de plaques métalliques et identifie rapidement les opportunités de développement notamment avec la proximité du groupe IBM implanté à la Gaude. Il démarre ainsi son activité par la fabrication de circuits imprimés et la gravure de plaques de métal. L’informatique est en pleine expansion et l’entreprise arrive rapidement à se construire un nom et se développer à l’étranger en obtenant en1982 les certifications nécessaires pour exporter sur le continent Nord Américain. Il est vrai que l’entreprise a toujours eu conscience de l’importance des certifications dans sa conquête commerciale de grands groupes fran­çais et étrangers. En 1993, elle devient ainsi la plus petite entreprise française (10 salariés) certifiée IS0 9002.

Gracvic Inside Checking Stickers 1200

L’augmentation des coûts du métal et les demandes de prix de plus en plus compétitifs amè­nent le site de production à se tourner vers un matériau moins onéreux et offrant de nouvelles perspectives techniques : le plastique. Forte de ses équipes hautement qualifiées, Gravic ren-force ainsi son expertise dans l’impression et la découpe technique pour de grands groupes que ce soit dans l’automobile, l’électricité, l’électro­nique ou la téléphonie mobile.

C’est dans ce secteur que l’entreprise connaît ses plus belles années de 1995 à 2000.

Plus de 16 pièces fabriquées par le groupe sont ainsi pré­sentes sur les téléphones des marques Sagem et Alcatel (films plastiques de protection, étiquettes de marquage,…) puis par la suite sur les mobiles Nokia.

NOS SITES SONT TOUS AU MÊME NIVEAU TECHNIQUE.

NOUS INVESTISSONS CHAQUE ANNÉE ENTRE 10 ET 11% POUR POUVOIR INNOVER ET RESTER PIONNIERS SUR NOTRE SECTEUR

Un groupe familial

Gérard Jacquemin est rejoint au fil des années par ses fils, d’abord Patrice puis Olivier. Tous deux formés dans des universités américaines, ils re­prennent le flambeau à la suite d’une LBO en 1997 et poursuivent le développement de l’entre­prise avec l’ouverture de nouveaux site de pro­duction à l’étranger, le premier localisé en Tunisie en 1999.

« Nos clients voulaient des prix de plus en plus compétitifs dans un marché très concurrentiel. Pour certains de nos produits, nous avions beau­coup de manipulations manuelles. Difficile de baisser nos prix avec les coûts de la main d’œuvre en France. Nous avons donc décidé de nous implanter en Tunisie pour rester compétitifs.», nous racontent les deux frères.

La seconde implantation en Hongrie s’est faite pour se rapprocher de leurs clients. « IBM souhai­tait que nous soyons plus proches de leur site lo­calisé en Europe de l’Est. Nous avons prospecté plusieurs pays. C’est ensuite avec la délocalisa­tion d’HP, qui était aussi un de nos clients, que nous avons décidé de nous implanter en Hongrie en 2005. Nous avons pu ainsi être au plus près de nos partenaires et rester très réactifs. ».

Gravic Hungary Inside Factory 1200

Savoir se réinventer face aux difficultés

2000, l’année de la construction de leur nouvelle usine à Mouans Sartoux, coïncide avec la perte brutale d’un de leurs plus gros clients. Les deux frères font face à un plan social en passant de 75 à 45 salariés et l’entreprise est pla­cée en plan de continuation, dont elle est sortie aujourd’hui.

Patrice et Olivier partent à la recherche de nou­velles technologies, de clients dans de nouveaux secteurs d’activités et revoient par la même oc­casion l’organisation et les process de manage­ment de l’entreprise. « Nous avons voulu plus de communication au sein de nos équipes. Elles se réunissent tous les matins pour faire un point. L’administration des ventes reste ainsi informée sur la production par les équipes techniques et peut mieux répondre aux demandes clients. » Gravic Group organise également chaque année son « summit », une réunion entre les dirigeants, les équipes commerciales et techniques. « Un moment unique pour échanger et réfléchir tous ensemble. Les commerciaux font part des de­mandes clients et des dernières tendances du marché. L’implication de nos équipes est un élé­ment crucial dans la réussite du groupe ».

Gravic team Top 1200

Les certifications ont également été éten­dues aux 3 sites de production et tous sont au­jourd’hui équipés des dernières machines du marché. « Nos sites sont tous au même niveau technique. Nous investissons chaque année entre 10 et 11% pour pouvoir innover et rester pionniers sur notre secteur ».

Ce sont ainsi plus de 500 millions de pièces qui sont livrées par an par le groupe sur 4 continents avec plus de 20 000 produits personnalisés. « Nous produisons plus de 50 nouveaux produits par semaine ».

Bien que la majorité de leurs parts de marché se situent dans les domaines de l’électronique, le thermique et l’électricité (les affichages sur vos compteurs électriques, ce sont eux !), ils ont su conquérir de nouveau marchés telle que le sec­teur de la cosmétique en équipant les présentoirs de grandes marques avec leurs produits. « C’est un marché que nous ne connaissions pas. Nous avions l’habitude de travailler avec des grands groupes industriels où tout est planifié à l’avance. Les marques de cosmétiques nous demandent plus de flexibilité, d’agilité et des délais de livraison plus courts. Les débuts ont été un peu compli­qués mais nous avons su nous adapter et innover pour maintenant être leader sur ce secteur ».

Abonnez-vous à notre newsletter et soyez informés